Hahaha, oui on est encore vivants ! Toujours plein de peripeties, mais on continue a avancer et on est arrives sur les bords de la Mer Noire, a Constanta exactement. Cette ville, et l accueil tout particulier que nous y avons recu, fera l objet du prochain billet. Pour l heure, reprenons les choses ou on les avait laissees : nous avons donc repris la route, direction Bucarest d abord, avec toujours ce doute sur les recharges des engins. Il est vrai que ces derniers sont sollicites au dela de tout ce que l Euro N-Cap pourrait leur faire subir.

Nous savons que pas mal de passionnes de vehicules electriques suivent l evolution du voyage, voila donc une journee type de ce que nous vivons depuis 3 semaines :

Lever 6h30, dans une lit plus ou moins dur selon le type de pension qu on a pu trouver la veille. Ouille le dos, direction les engins pour les debrancher et les rebrancher afin de leur donner un autre coup de charge... Preparatifs de depart, souvent pas de petit dejeuner, ou alors biscuits secs achetes la veille sur le bord de la route. Reverification de l itineraire, questions sur d eventuels itineraires de delestage selon qu on peut rencontrer des troncons interdits aux deux roues ou aux vehicules trop lents. Glups.

8h : depart, trajet de 3 a 4 heures pour une moyenne de 120km compteur, deviations et plantages de route compris. Grmblmblmbl. Apres quoi il faut chercher un point de recharge : serrage de fesses, on economise inconsciemment les derniers km, au cas ou... Dernierement, nos points de recharge favoris etaient les stations essence plantees au milieu de nulle part, ou bien les points de vente de depannage a l entree des villages.
IMGA0081.JPG
Point de recharge typique. Noter les differents types de locomotion a l arriere plan.

Notre mode d attaque est desormais rode : Geraldine s y colle generalement et dit -nous avons un probleme, nous sommes en panne, nos engins sont electriques et on a juste besoin d une prise, ca ne prend pas beaucoup d energie ( meme en francais les gens percutent )- Accueil adorable garanti a chaque fois ! On a toujours un petit doute sur la capacite des prises proposees, mais pour l instant tout va bien d autant plus que les prises sont pour le moment les memes qu en France. Le temps d attente est donc de 3h30 environ... Ca peut etre sympa si c est dans une ville classee Patrimopine de l Humanite, mais la plupart du temps c est a 73km de tout village de plus de 17 habitants, et on prefere rester a cote des Scoolers pour verifier le bon deroulement de la charge.... Ceci dit, on peut faire de geniales rencontres ( il faut dire que nos engins et notre accoutrement font un effet Star Trek garanti).
IMGA0084.JPG
Captain Spock au milieu de petits terriens tres curieux

Nouveau depart vers 15h30/16h, pour un trajet d environ 80/100km compteur, toujours en incluant plantages de route et autres deviations a la gomme. Vers 18h, on recherche (avec angoisse car il ne faut pas tomber en rade) un point de chute pour faire dodo : chez l habitant, pension... Dans tous les cas de figure, il nous faut trouver bien sur un point de recharge, a l abri (au cas ou il pleuvrait) pour les engins... On branche les scoolers, petit tour des deux roues... Quand on s y prend bien, on est pose vers 20h... Quand on s y prend mal , ca peut etre 23h30...

Le probleme recurrent que nous rencontrons, outre les points de recharge ( mais encore une fois, jusqu ici, ca a toujours ete jouable), c est l etat des routes. Il faut bien garder en tete que n ayant que deux roues, et de par notre vitesse, nous sommes condamnes a rouler sur le bas cote de la route. Vu l etat du reseau secondaire de la Roumanie, je serais trente d avancer une etymologie de ce mot (bas-route) qui plus tard a du donner Beyrouth, jugez plutot...
IMGA0088.JPG
Non ce n est pas un champ de tir, c est la route 3B qui mene de Fetesti a Constanta, la deuxieme ville de Roumanie

Et ne pensez pas que c est mieux en ville...
IMGA0107.JPG
IMGA0091.JPG
Pieges non signales, vive les Ponts et Chaussees

Mort de rire... Vous avez deja vu des cameleons en train de faire du ski en marteau piqueur ? Et bien c est nous : trepidations perpetuelles sur les engins , slaloms entre les trous beants, un oeil devant pour la route et un oeil sur le cote pour verifier alentours, et bien sur on est toujours verts avec la circulation...
On vous passera nos galeres aux alentours de Bucarest ( cette ville n a pas d itineraire de contournement, toutes les routes menent a la capitale, et en plus on est tombe un jour de greve de camionneurs... C est la qu on s est couche a 23h30). Et puis il reste aussi quelques abberrations routieres, du style de celle que nous avons rencontree lors de notre arrivee sur Constanta. A 80km de la ville, la nationale rejoint l Autoroute du Soleil, pour traverser sur un seul pont un des bras du Danube... Tout le monde se retrouve donc sur l autoute, nous y compris. Rebelote avec les policiers roumains, pas tres cooperatifs cette fois-ci. Le conducteur de la Logan (et oui on est loin de l Audi R8 allemande), un sosie de David Douillet, nous fait rapidement conprendre qu il faut degager. Dans sa magnanimite, il nous donne quand meme l itineraire a suivre pour rejoindre Constanta sans passer par le pont de l Autoroute en nous proposant le pont le plus proche, a... 65km de la ! Un peit detour de 90km ce jour la, pour les beaux yeux du judoka en uniforme...

Un grand merci a tous ceux qui suivent ce periple et qui nous soutiennent tout au long du voyage, vos messages font chaud au coeur!...